van Gogh's letters - unabridged and annotated
 
» Home Switch to: English < Previous   Next >
Letter from Vincent van Gogh to Theo van Gogh
Paris, Summer 1887

Mon cher ami,

Ci-inclus une lettre qui est arrivée d'hier, mais que le concierge ne m'a pas tout de suite remise.
J'ai été au Tambourin puisque, si je n'y allais pas, on aurait pensé que je n'osais pas.
Alors j'ai dit à la Segatori, que dans cette affaire je ne la jugerais pas, mais que c'était à elle de se juger elle-même.
Que j'avais déchiré le reçu des tableaux, mais qu'elle devait tout rendre.
Que si elle n'était pas pour quelque chose dans ce qui m'est arrivé, elle aurait été me voir le lendemain.
Que puisqu'elle n'est pas venue me voir, je considérais qu'elle savait qu'on me chercherait querelle, mais qu'elle a cherché à m'avertir en me disant «Allez-vous-en » ce que je n'ai pas compris, et d'ailleurs n'aurais peut-être pas voulu comprendre.
Ce à quoi elle a répondu que les tableaux et tout le reste étaient à ma disposition.Elle a maintenu que moi j'avais cherché querelle - ce qui ne m'étonne pas - sachant que si elle prenait parti pour moi, on lui ferait des atrocités.J'ai vu le garçon aussi en entrant, mais il s'est éclipsé.Maintenant je n'ai pas voulu prendre les tableaux tout de suite, mais j'ai dit que quand tu serais de retour on en causerait, puisque ces tableaux t'appartenaient autant qu'à moi, et qu'en attendant je l'engageais à réfléchir encore une fois à ce qui s'était passé. Elle n'avait pas bien bonne mine, et elle était pâle comme de la cire, ce qui n'est pas bon signe. Elle ne savait pas que le garçon était monté chez toi - si cela est vrai - je serais encore davantage porté à croire qu'elle a plutôt cherché à m'avertir qu'on me chercherait querelle, que de monter le coup elle-même. Elle ne peut pas comme elle voudrait. Maintenant j'attendrai ton retour pour agir.
J'ai fait deux tableaux depuis que tu es parti.Maintenant j'ai encore deux louis, et je crains que je ne saurai comment passer les jours d'ici jusqu'à ton retour.
Car remarque que lorsque j'ai commencé à travailler à Asnières, j'avais beaucoup de toiles et que Tanguy était très bon pour moi. Cela à la rigueur il l'est tout autant, mais sa vieille sorcière de femme s'est aperçue de ce qui se passait et s'y est opposée. Maintenant j'ai engueulé la femme à Tanguy, et j'ai dit que c'était de sa faute à elle, si je ne leur prendrais plus rien. Le père Tanguy est sage assez pour se taire, et il fera tout de même ce que je lui demanderai.Mais avec tout cela le travail n'est pas bien commode.
J'ai vu de Lautrec aujourd'hui, il a vendu un tableau, je crois par Portier. On a apporté une aquarelle de Mme Mesdag, que je trouve très belle. 1
Maintenant j'espère que ton voyage là-bas t'amusera, dites bien des choses de ma part à ma mère, à Cor et à Wil. Puis si tu peux faire de façon que je ne m'embête pas trop d'ici jusqu'à ton retour, en m'envoyant encore quelque chose, je tâcherai de te faire encore des tableaux - car je suis tout à fait tranquille pour mon travail. Ce qui me gênait un peu dans cette histoire, c'est qu'en n'y allant pas, au Tambourin, cela avait l'air lâche. Et cela m'a rendu ma sérénité d'y être allé.

Je te serre la main.

Vincent

1. Probably “Grapes and Pears.”


At this time, Vincent was 34 year old
Source:
Vincent van Gogh. Letter to Theo van Gogh. Written Summer 1887 in Paris. Translated by Robert Harrison, edited by Robert Harrison, number 461.
URL: http://webexhibits.org/vangogh/letter/17/461-fr.htm.

This letter may be freely used, in accordance with the terms of this site.
» Home Switch to: English < Previous   Next >

 
or find:

webexhibits.org/vangogh/         Credits & feedback